Inscrivez-vous
Mes favoris

Les couches lavables par Johanna

Mon geste de nouvelle maman pour la planète : les couches lavables par Johanna

Début 2017, le mensuel « 60 Millions de consommateurs » a établi que sur 12 marques de couches de référence testées, dont certaines étiquetées « écologiques » ...10 contenaient au moins un composé indésirable!

Déjà fin 2016, l'Association santé environnement France (Asef) avait alerté sur la présence de produits pétrochimiques cancérogènes dans les couches Pampers.
Si les substances retrouvées sont bel et bien reconnues pour leur potentiel cancéreux, doit-on être certain de l’impact sur notre santé pour agir ? Doit-on s’alarmer dès à présent ?

Quelle solution avons-nous pour protéger nos enfants dont les défenses naturelles sont encore fragiles ? Le témoignage de Johanna du blog WorkingMum sur son expérience avec les couches lavables.

Quand je suis devenue maman, ma plus grande préoccupation était la santé de mon bébé. C’est pour ça que j’ai opté pour les solutions qui me semblaient les plus naturelles comme l’allaitement ou le recours au liniment pour la toilette… Une grande fierté a aussi été l’utilisation de couches lavables. Quand j’ai su que les couches jetables représentait l’équivalent d’une chambre de 10 mètres carré remplie entièrement (jusqu’à la propreté), je me suis dis que je pourrais faire quelque chose… D’autant que je ne me voyais pas non plus rajouter un gros paquet à porter à mes courses alimentaires !

Jusqu’aux 6 mois de mon bébé, je n’ai pas eu la motivation pour utiliser les couches lavables !

Je vois avouer tout de même que les 6 premiers mois, j’ai eu recours aux couches jetables. les couches lavables étaient achetées, déjà lavées plusieurs fois (recommandation pour favoriser l’absorption)… Mon bébé était petit, je l’allaitais alors ses selles étaient très liquides… Bref. J’ai failli à mon engagement ! Pendant 6 moins du moins…
J’ai fait le choix d’acheter des couches TE1 en taille unique réglables par plusieurs boutons pression. Mon bébé ne ressemblait à rien, un énorme écart entre la couche et ses fesses… J’ai attendu. Difficultés de sommeil en prime, je n’avais clairement pas envie de me rajouter des contraintes ou du stress en cas de fuites ! Car je dois l’avouer, ça fait toujours un peu peur de se dire qu’on va passer aux couches lavables !

De 6 mois jusqu’à la propreté, cap sur les couches lavables !

Tout a roulé ! Aucun érythème fessier ! Pas de fuite ou presque pas (le temps que maman fasse aussi son expérience de maman, c’est à dire toujours prévoir le « au cas où » !)
Une machine de plus ou deux par semaine, pas de sèche linge, on laisse sécher à l’air libre, la même lessive habituelle sans adoucissant… Le bonheur de voir mon bébé en simple couche l’été, des couleurs vives, un amorti supplémentaire en cas de chute !

L’équipement à prévoir quand on décide de passer aux couches lavables

J’avais acheté une table à langer en bois. Le genre de table qui prend beaucoup de place pour une crevette de 3 kilos ! C’est ce que je me suis dis avant la naissance et avant l’arrivée des couches lavables ! Au final, ce fut le rangement parfait ! Un large panier tout en bas a permis de stocker toutes mes couches (une bonne quinzaine) avec les inserts (une trentaine) et le tissu super absorbant qui recueille les selles.
J’ai acheté un grand bac plastique avec aux niveaux des poignées de coté des trous, ce qui a permis d’aérer les couches usagées avant le lavage. Le stockage était sur le balcon puis lors du déménagement dans le jardin.

Mon bilan… Heureuse mais avec des doutes quand à la faisabilité en collectivité !

Le bonheur de jeter les selles dans cette simple feuille absorbante et de mettre le reste à laver, de ne pas acheter chaque semaine mon paquet de couches, de revendre ensuite facilement mes couches lavables… Devrais-je spécifier que je m’étais mise en congé parental pendent plusieurs mois et lors de l’inscription de ma fille en crèche, les couches lavables passent difficilement ! Heureusement d’autres alternatives existent, des couches moins traitées chimiquement, compensées carbone aussi mais le déchet reste néanmoins présent ! L’écologie, en somme c’est un peu ça : prendre conscience que nos gestes ont un impact et trouver la bonne alternative !

Si l’utilisation des couches lavables semble la meilleure solution pour bébé et la planète, il est à noter que d’autres alternatives existent : des couches compensées carbone, des couches bio…
A chacun de trouver son alternative !

Retrouvez le blog de Johanna From Working Girls to Working Mum, parce qu'elle est dans son blog comme dans la vie : la copine extra dont on rêve !

banniere-workingmum2014

Aller plus loin :

Laisser un commentaire